Mur de clôture en parpaings

Monter un mur de clôture : Tout ce que vous devez savoir

Vous avez décidé de construire un mur de clôture pour délimiter votre terrain et préserver votre intimité. Avant de vous lancer dans ce projet, voici les informations essentielles à connaître concernant les matériaux, les règles d’urbanisme et les autorisations nécessaires.

Règles d’urbanisme et autorisations

Avant de commencer la construction de votre mur de clôture, il est crucial de vous renseigner sur les règles d’urbanisme spécifiques à votre commune. Voici quelques points à prendre en compte :

 

1. Plan Local d’Urbanisme (PLU) :

Votre commune peut avoir un PLU qui définit les règles d’aménagement du territoire. Il précise notamment la hauteur maximale autorisée pour une clôture murée. Contactez le service d’urbanisme de votre mairie pour obtenir ces informations.

 

2. Hauteur minimale :

La loi impose une hauteur minimale pour une clôture murée. Celle-ci varie en fonction de l’importance de la commune : 2,60 mètres ou 3,20 mètres. Vérifiez la réglementation locale pour connaître la hauteur exacte applicable à votre projet.

 

3. Aspect extérieur :

Le PLU peut également imposer des règles concernant l’aspect extérieur de votre mur de clôture. Il peut s’agir de la couleur, des matériaux utilisés, ou encore du style architectural.

 

4. Déclaration préalable de travaux :

Dans certains cas, vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux en mairie avant de construire votre mur. Renseignez-vous auprès du service d’urbanisme pour savoir si cette démarche est nécessaire.

 

Matériaux pour la construction d’un mur de clôture

Le choix des matériaux est crucial pour la solidité, l’esthétique et la durabilité de votre mur de clôture. Voici les principaux matériaux utilisés :

 

1. Parpaing :

– Avantages : Le parpaing est économique, facile à trouver et rapide à installer. Il offre une bonne résistance.
– Inconvénients : Son aspect brut peut manquer d’esthétisme. Il nécessite souvent un enduit ou une peinture pour améliorer son apparence.

 

Pour monter un mur en parpaings, vous aurez besoin des matériaux et outils suivants 

Matériaux :
– Les parpaings, y compris des parpaings d’angle
– Du mortier qui comprend le sable, le gravillon, le ciment et l’eau
– Du béton

 

Outils :
– Des piquets de bois d’environ 60 cm de longueur
– Des cordeaux, du fil à plomb
– Une massette
– Une meuleuse électrique
– Une auge ou une taloche de maçon
– Une équerre de maçon
– Une règle de maçon
– Un niveau à bulle
– Un seau
– Une truelle
– Une truelle à joint
– Des bâches de protection¹[1].

 

2. Pierre :

– Avantages : La pierre naturelle est solide, durable et apporte un charme authentique. Elle s’intègre bien dans les environnements ruraux.
– Inconvénients : La pose de la pierre est plus complexe et coûteuse. Elle peut nécessiter l’intervention d’un professionnel.

 

Pour monter un mur en pierre, vous aurez besoin des matériaux et outils suivants :

Matériaux :

  • Les pierres
  • Du mortier
  • Les cailloux de blocage
  • Le ballast
  • Les fers à béton
  • Le sable, le gravier, le treillis soudé et le béton pour les fondations

Outils :

  • Un niveau à bulle
  • Des piquets
  • Du cordeau à tracer
  • Une bétonnière

 

3. Brique :

– Avantages : La brique offre un style marqué et peut être imposée dans certaines régions où elle est une spécialité locale.
– Inconvénients : Son style ne fait pas toujours l’unanimité. Elle peut être proscrite dans certaines zones.

 

Pour monter un mur en briques, vous aurez besoin des matériaux et outils suivants :

Matériaux :

  • Des briques
  • Du mortier à base d’eau et de ciment ou de la chaux naturelle et du sable
  • Des briques résistantes au gel pour les soubassements

Outils :

  • Des piquets en bois (d’environ 60 cm de long)
  • Des cordeaux
  • Un fil à plomb
  • Un seau d’eau et une auge
  • Une truelle, une taloche
  • Une pelle, une pioche, une bêche
  • Une truelle à joint
  • Des bâches de protection
  • Un niveau à bulle
  • Une massette
  • Un ciseau de maçon ou une meuleuse d’angle électrique
  • Une règle et équerre de maçon, un mètre ruban, un crayon de maçon
  • Un cordeau à tracer ou cordex
  • Une brouette, un bac à gâcher ou une bétonnière

Conclusion

Avant de monter votre mur de clôture, assurez-vous de respecter les règles d’urbanisme, choisissez judicieusement vos matériaux et n’oubliez pas de consulter vos voisins si le mur est mitoyen. Bon chantier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut